Femmes réseautées et engagées – La Marie Debout

Tissons des liens

Tissons des liens

La Marie Debout existe depuis plus de 35 ans. C’est un centre de femmes qui offre un milieu de vie sécuritaire où toutes les femmes sont les bienvenues indépendamment de leurs croyances, origine, statut social, âge, orientation sexuelle, etc. C’est un lieu d’appartenance, d’entraide, et d’action qui œuvre PAR, POUR et AVEC les femmes. Le centre a une approche féministe et d’éducation populaire qui favorise l’empowerment, soit un travail de reprise de pouvoir des femmes sur leur vie.

Depuis quelques années déjà, nous travaillons à tisser des liens avec nos sœurs autochtones. Pour ce faire,  nous offrons aux participantes des rencontres avec des femmes autochtones afin de mieux connaitre leur réalité et nous solidariser dans les différentes luttes qu’elles mènent. L’an dernier, une subvention de médiation culturelle nous a permis de développer un projet, Femmes Rhizome, avec le Théâtre Ondinnok, le seul théâtre mythologique amérindien au Québec.  Ce projet se voulait un voyage en territoire autochtone à la découverte de soi, de ses ancêtres et de l’autre. Cette autre qui bien que différente nous révèle une partie de nous et de notre histoire.

Fortes de cette expérience, nous nous inspirons entre autres des appels à l’action faits par la Commission Vérité et Réconciliation sur les Pensionnats indiens. Ainsi,  nous réfléchissons et échangeons sur divers gestes qui traduiraient notre désir de  réparation envers nos sœurs autochtones, leurs filles, leurs communautés, qui sont marquées par les horreurs commises pour éradiquer l’Indienne en elles.

Guidées par Catherine Joncas, cofondatrice du Théâtre Ondinnok, nous nous interrogeons depuis l’automne 2016 sur une action qui pourrait symboliser notre œuvre de réparation.  Quelle action devrions-nous faire? Comment la traduire: une courtepointe, une nappe brodée de paroles et de symboles; un mémorial; la désignation de notre salle de réunion à la mémoire d’une femme autochtone?  À qui présenter notre création? Y joindrons-nous un geste politique? Depuis l’automne, les participantes très sensibles aux réalités des femmes autochtones explorent avec grand intérêt la façon de concrétiser leur désir de solidarité.

À la lecture des articles, vous pourrez suivre les différentes démarches qui nous mèneront à l’offrande de notre œuvre aux femmes autochtones.

Fabienne, Julie et Roxane

%d blogueurs aiment cette page :