Femmes réseautées et engagées – La Marie Debout

Tissons des liens

Un cri un chant des voix… à la mémoire de la tragédie de la Polytechnique … Une installation photo de Diane Trépanière

IMG_1076

Diane Trépanière, Artiste interdisciplinaire depuis 1987

Vendredi 13 décembre, nous étions une quinzaine de femmes venues rencontrer Diane Trépanière dans cet espace/sanctuaire. Nous avons pris un temps d’arrêt pour nous recueillir, marcher dans cette forêt de sens et de mémoires vives, en nous reliant aux images poétiques et fortes offertes par l’artiste.

 

Puis nous avons fait un cercle de partage très émouvant, offrant à chacune la possibilité de sortir du silence face à ces terribles événements. Diane nous a aussi fait le récit de son œuvre ouverte, monumental travail créateur qu’elle a entrepris en 1999. Elle nous a parlé de ses collaboratrices, précieuses alliées de mots et d’images, du pouvoir de l’art pour sortir de l’ombre, sur la nécessité de l’être-ensemble pour triompher de la terreur.

photos de Silvia3

Lorsqu’elle parlait, je pensais aux mots de la célèbre sculpteure Louise Bourgeois : Pour moi, il n’y a que deux usages légitimes à l’art, le soulagement de la douleur et la célébration de la beauté.

Diane Trépanière, quant à elle, écrit sur un des murs de la galerie :

La résistance est fertile

Je suis jeune et vieille d’une longue lignée de femmes émérites et volontaires    quoique l’Histoire nous ait longtemps discréditées

Je sais que j’origine de leur révolte   leur audace bâtisseuse

À une  à deux  à plusieurs

Je cherche inlassablement à conquérir des terres enclavées où sont entassées ces femmes que l’on ne veut ni voir ni entendre

À une  à deux  à plusieurs

J’invente des mots territoires   des images racines   des abris   des refuges   des identités plurielles et singulières construites à même nos corps de femmes   des filles   en veille   en vie   en vue  en vrai

Cette visite mémorable s’est terminée par un court rituel, nos chants s’élevant dans l’espace blanc du lieu. Un chant partant du cœur pour hier, pour aujourd’hui, pour toutes nos sœurs, nos filles, nos mères d’ici d’ailleurs de maintenant. Oui, la résistance est fertile…

Toute notre gratitude pour ton œuvre visionnaire et ton hospitalité chère Diane Trépanière.

v+MQaXsQT2ea4hIUkV+Gjg

Suzanne Boisvert

Un commentaire sur “Un cri un chant des voix… à la mémoire de la tragédie de la Polytechnique … Une installation photo de Diane Trépanière

  1. louisebelanger96
    31 décembre 2019

    Merci pour ce beau partage. Merci pour ce texte inspirant qui exprime tant de sentiments ressentis pour toutes les femmes, vraiment de très mots pour ces femmes qui en ont payé de leurs vies. Je suis bouleversée par tant de générosité de la part de Diane Trépanier, une femme d’exception.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 30 décembre 2019 par dans Non classé.
%d blogueurs aiment cette page :