Femmes réseautées et engagées – La Marie Debout

Tissons des liens

Œuvre de réparation

Dès le début des ateliers l’automne dernier, Catherine Joncas du Théâtre Ondinnok a soulevé des points cruciaux à savoir ce que pourrait être « une œuvre qui garderait une juste distance envers nos sœurs. Qu’est-ce qu’elles auraient besoin d’entendre? Qu’est-ce qu’elles voudraient que je fasse? »

À travers le rituel de la sauge et à la lecture attentive de Les survivants s’expriment, ces questions impressionnèrent mon âme et une réponse commençait à se dessiner : pas besoin de paroles creuses mais d’une forme significative de notre désir de réparation.

Réparation-modèle-RT-bis

Instinctivement, je traçai un cœur déchiré au-devant duquel deux femmes entrelacées se font face; ensuite l’ensemble s’est blotti dans dix doigts accueillants. Agrémentée de tissus aux couleurs vives et de broderie, mon «œuvre d’âme» – une expression empruntée à Nicole Desaulniers – s’ajoutera à celles de mes compagnes de l’atelier et décorera une nappe circulaire. Fruit d’une recherche individuelle et collective, ce symbole de réparation sera offert à nos sœurs autochtones.

Merci de vos encouragements, mes alliées! Un remerciement tout spécial s’adresse à Nicole Desaulniers et à Thérèse Cloutier dont l’engagement en temps, déplacements et matériel nous aide à mener à bien ce projet gigantesque.

Roxane2017-perso

Roxane Thériault

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 12 juin 2017 par dans Nos soeurs autochtones.
%d blogueurs aiment cette page :