Femmes réseautées et engagées – La Marie Debout

Tissons des liens

La sourditude par Véro Leduc

C’est fin avril 2017 que Véro Leduc est venue faire une visite à La Marie Debout. Cette militante, détentrice d’un doctorat en communication, était là pour nous parler d’intersectionnalité. Véro Leduc à LMD - 27-042017-LGNée avec une surdité, une « sourditude » comme elle dit, elle a, entre autres, abordé le thème du pouvoir des mots. Retour sur cet aspect de la rencontre… Un  lien  plus bas vous acheminera vers plus de photos et de contenu.

La Marie Debout (LMD), centre de femmes du quartier Hochelaga-Maisonneuve à Montréal, porte un très joli nom! Par opposition aux commandements que recevaient et reçoivent encore sûrement beaucoup de femmes : « la Marie, fais-ci », « la Marie, fais ça », « la Marie, couche-toi là », ce nom est un levier vers l’action, la réaction, et l’autodétermination!

La force des mots! N’avons-nous pas l’habitude de dire entre nous les militantes de LMD : « toujours debouttes », et quand nous sommes épuisées et/ou exaspérées : « à bouttes, mais toujours debouttes »?

La force des mots! Véro Leduc nous a prises au dépourvu avec cette remarque : « Vous vous appelez La Marie Debout mais avez-vous pensé aux femmes en fauteuil roulant? » Bang! Bang! Bang!

Le nom de LMD est une métaphore bien entendu! Mais ça fait réfléchir… Les mots ne sont pas anodins…

Aussi, quand on dit par exemple : « aveuglé par l’appât du gain… », « dialogue de sourds », « faire la sourde oreille », on utilise, à des fins péjoratives, des mots qui désignent des réalités vécues par des personnes.

Femme de la diversité qui entend avec ses yeux plus qu’avec ses oreilles, Véro Leduc préfère parler de sa sourditude plutôt que de sa surdité. Ce terme écarte les normes médicales qui définissent trop souvent la santé, la maladie, le « normal » et « l’anormal ». Aussi, quand quelqu’un s’aperçoit de sa perte auditive et du port de ses appareils et lui demande : « Lis-tu sur les lèvres? », elle répond à brûle-pourpoint : « Lis-tu sur les doigts? » en référence à la langue des signes, à la culture sourde et aux discriminations vécues par les personnes de cette communauté.

Nous réclamons l’égalité, la fin des oppressions et des discriminations, l’intersectionnalité nous dit de commencer le travail dans nos propres rangs!

Différentes mais uniques, nous le sommes toutes!

Die-in et ouv. congrès de l'R - 14-06-2016-LD

Lise Dugas

Voir l’album-photos de la rencontre

 

2 commentaires sur “La sourditude par Véro Leduc

  1. agathenepaloin
    8 juin 2017

    Merci Lise pour ce beau partage, c’est toujours un plaisir de te lire!!!
    Je vois que vous continuez à vous familiariser avec le thème de l’intersectionnalité! C’est passionnant et ça permet d’être davantage inclusives!!!Merci pour cette prise de conscience du pouvoir des mots!!!!
    Bises ensoleillées de Colombo

    Aimé par 1 personne

  2. Roxane Thériault
    12 juin 2017

    Véronique Leduc et toi, Lise, faites rimer sourditude et attitude. Vous visez droit au coeur

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 7 juin 2017 par dans Enjeux, Témoignages.
%d blogueurs aiment cette page :