Femmes réseautées et engagées – La Marie Debout

Tissons des liens

La création au coeur de la mobilisation

123

« Ne doutez jamais qu’un petit groupe de citoyennes engagées ayant sérieusement réfléchi à une question puisse changer le monde. En fait, le monde n’a jamais changé autrement. » Margaret Mead

C’est avec beaucoup d’enthousiasme que je suis arrivée à La Marie Debout en septembre pour mon stage. L’organisation et la planification d’un projet pour la Marche Mondiale des Femmes (MMF) m’inspiraient grandement, autant que le milieu dans lequel il s’inscrivait. Le processus que nous avons co-construit toutes ensemble a permis de voir concrètement que la création est au cœur de la mobilisation. C’est notamment à travers des moyens d’expression artistique, tels le gumboots et le tricot-graffiti, que nous pouvons mettre de l’avant nos revendications et notre force en tant que groupe et femme.

Notre processus : Allier la réflexion et la création

Le début de notre processus nous a permis de voir l’angle que prendrait notre mobilisation dans la cadre de l’ouverture de la MMF. Une implication féministe et créative s’est imposée comme étant ce que nous voulions privilégier. Puis, après avoir fait ressortir quatre enjeux qui nous touchaient et que nous voulions dénoncer, les ateliers se sont tournés vers un va-et-vient entre la réflexion sur ceux-ci et la création afin de rendre compte de nos observations. À travers différents médiums d’art exploités dans les ateliers de la MMF, les femmes se sont approprié cet événement au niveau de notre quartier.

Allier la réflexion à l’action permet d’autant plus de mettre à l’avant-scène une démarche collective à l’image des femmes impliquées. Le gumboots et le tricot-graffiti, étant les deux médiums choisis pour manifester nos revendications, témoignent de la créativité et du savoir-faire des femmes.

Gumboots et tricot-graffiti : Des moyens de revendication créatifs!

Tricot dans l'accueil_1

Le tricot-graffiti est une forme d’art qui utilise le tricot pour occuper un lieu en recouvrant du mobilier urbain afin de susciter la réaction des personnes. C’est donc une façon de se réapproprier l’espace public avec une œuvre de tricot collectif et en passant parfois un message, comme ceux que nous avons mis de l’avant lors de notre action du 8 mars.

Le tricot a suscité énormément d’intérêt à La Marie Debout. Cela a créé une effervescence où beaucoup de femmes nous apportaient des tricots, ou tricotaient sur place. Toutes mettaient la main à la pâte afin de préparer nos tricots collectifs. Quelle belle énergie cela a permis de susciter!

Le gumboots est une danse originaire de l’Afrique du Sud. Durant l’Apartheid au début du XXe siècle, les mineurs africains vivant l’oppression coloniale ont créé un mode de communication non-verbale par la percussion avec les bottes de pluie utilisées durant cette danse. Cette danse revendicatrice du gumboots se pratique encore aujourd’hui. Elle nous a permis de nous approprier l’espace public, de nous affirmer et de prendre, nous, notre place, en criant, en martelant du pied. Nous avons par ailleurs travaillé avec le collectif féministe Les Bottes Gauches*. Les animatrices Geneviève et Miori nous ont permis d’allier nos protestations à une chorégraphie de gumboots, exprimant nos valeurs liées à cette façon de revendiquer.

Le choix des deux médiums d’art pour illustrer notre dénonciation, soit le gumboots et le tricot-graffiti, a été fait en raison de leur complémentarité. En effet, le tricot-graffiti permet de laisser une trace, de passer un message clair tout en s’appropriant l’espace à plus ou moins long terme. Par le gumboots, nous occupons l’espace public en nous exprimant de façon ponctuelle au moment de la chorégraphie.

2015_0215

Les suites…

Fortes de leurs mobilisations créatrices, les femmes de La Marie Debout continuent sur leur lancée en mettant de l’avant les tricots collectifs pour le rassemblement de clôture de la MMF à Trois-Rivières le 17 octobre. En effet, lors de cet événement, un immense tricot collectif sera installé par tous les centres de femmes ayant participé. Aussi, une chorégraphie de gumboots y sera présentée. C’est un rendez-vous!

Mon stage à La Marie Debout a été empreint de créativité et de solidarité. À la fin de celui-ci, grâce à toutes les femmes impliquées dans le projet ainsi que celles qui ont croisé mon chemin, j’ai la ferme conviction que nous pouvons accomplir tellement de choses en agissant collectivement toutes ensemble.

Sophie Tétrault-Martel

* Pour en savoir plus sur…Le collectif Les bottes gauches : https://www.facebook.com/bottesgauches

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 28 juillet 2015 par dans Mobilisations créatives, et est taguée , , , , .
%d blogueurs aiment cette page :